07/11/2004

The Bush Supremacy !

Back on stage !
Après un bref moment d'abscence, me voici de nouveau sur le blog pour ajouter un grain de sel à la polémique ambiante sur les élections américaines. Les américains ont décidé, le bail de Georges W. Bush est prolongé de 4 ans. Ce n'est pas la meilleure nouvelle de l'année, pourquoi ? En tant que citoyen européen, je ne suis pas directement impliqué dans la politique intérieure américaine (même si ça peut avoir des effets sur l'économie et la politique mondiale à moyen-terme), mais en tant que citoyen du monde, la politique étrangère des etats-unis m'inquiète plus.
Il me semble que c'est la première fois dans l'histoire qu'un candidat (déja président) aussi impopulaire en dehors de ses frontières (on peut même parler de haine) est élu à la tête d'un pays aussi puissant. Et ce n'est pas un discours gauche contre droite, libéraux contre communistes, ou simplement économique, c'est réellement la politique étrangère de son administration qui est désavouée par beaucoup d'autres grouvernements et détestée par la plupart des citoyens.
C'est finalement 59 Millions de citoyens américains qui librement ont décidé d'élire ce candidat, et qui vont avoir un impact significatif sur le reste de la planète.
Comment 59 Millions de personnes peuvent avoir autant d'impact sur les quelques milliards d'habitants de la planète ?
En tout cas, ce n'est pas non plus la fin du monde (du moins je l'espère), heureusement qu'un seul pays ou une seule personne (ou lobby) ne peut diriger l'intégralité du monde. Il faut juste lutter pour qu'un seul pays ne puisse dicter sa loi à la planète. L'ONU, l'UE et beaucoup d'autres organisations sont là pour remplir cette mission, il ne faut que les soutenir.
Et ne jettons pas la pière aux américains, on ne vit pas chez eux, et leur perception des candidats est très différente de la notre. John Kerry et peut-être pire, je ne connais de lui que ce que j'ai pu lire sur le web et dans les médias européens.
Souvenons nous des dernières élections françaises ou un candidat d'extrème-droite s'est dangeureusement aproché de la présidence. Ce n'est pas pour autant que tous les français sont des monstres, alors essayons de ne pas trop blamer les américains. Une élection libre à été organisée et un candidat à été démocratiquement élu, ça reste encore une exception sur cette planère, et c'est plutôt bien !

15:40 Écrit par citoyen | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.